Le mouton farceur

Petit Bêê le mouton farceur s’ennuie. Et quand un farceur ne sait pas quoi faire, il finit par faire une farce, forcément. Et justement, Dindon Dingo arrive, un dindon un peu benêt qui gobe tout, dans tous les sens du terme…

Des dialogues vifs, beaucoup de rythme, d’humour et de filouterie dans cet album qui prend des allures de sketch. Le dessin est dans cet esprit, centré sur les personnages et leurs expressions, avec un décor très minimaliste. Des pastilles à malice qui sentent la crotte pour une blague potache qui fera forcément se tordre de rire les minots.

A la fin du livre, la revanche est annoncée avec Le dindon de la farce. L’album est conçu sur le même principe, sauf qu’ici le dindon tente de prendre sa revanche, malheureusement pour lui, encore une fois à ses dépends.
Le début de l’album est la suite directe du premier épisode, et il n’est pas forcément évident de bien saisir le contexte de l’histoire et d’en apprécier tout l’humour lorsque l’on n’a pas lu le premier. Il peut tout à fait se lire en solo mais avec moins de saveur, dommage que les deux histoires n’aient pas été rassemblées dans un même album…

Sur le thème du « pipi caca », un autre titre à lire absolument La souris et le voleur, de Jihad Darwiche et Christian Voltz, succès garanti !

Le mouton farceur, une aventure de Petit Bêê et dindon dingo / De Mark et Rowan Sommerset. Milan, 2014
(Challenge Je lis aussi des albums #17)

mouton_farceur

jelisalbums2016

Enregistrer

1 commentaire sur “Le mouton farceur”

Laisser un commentaire