La sélection qui a du slip

Voici que l’on m’a lancé un défi, moi athlète du dimanche et pour qui tout sudoku charades et autres devinettes sont une langue étrangère : faire une chronique sur le slip dans la littérature jeunesse.

Tout est parti d’un post intitulé « Réalisez votre guirlande de slips » chez Dargaud éditeur. En effet, la bande dessinée Le loup en slip (scénario de Lupano, dessins de Mayana Itoïz, Paul Cauuet) rayé rouge et blanc a inspiré quelqu’un à créer une petite décoration.

Ma première rencontre avec le slip dans les albums jeunesse est dans Ni vu ni connu de Michaël Escoffier et Kris di Giacomo. Léon le caméléon au détour d’une envie pressante n’a plus de papier et trouve un vieux bout de tissus pour s’essuyer, mais jamais il ne s’était demandé si cela appartenait à quelqu’un ni surtout ce que c’était. Sa conscience, alors, le sermonne et il se retrouve à faire la lessive de l’accessoire d’un super-héros.

En recherchant encore, on se rend compte que celui-ci revient régulièrement et pas que dans des albums gnan-gnan, non non, de vrais auteurs et illustrateurs avec un propos comme Mon père en slip de Taï-Marc Lethanh et Barroux, l’histoire de deux papas catcheurs qui à la suite d’un défi (eux aussi), se retrouvent à l’école de leurs enfants et cassent tout, la solidarité de tous aidera à la reconstruction. Ou bien dans Le slip de bain ou les pires vacances de ma vie d’Olivier le Tallec et Charlotte Moundlic où Michel, 7 ans, part en vacances sans ces parents pour la première fois. Dans la maison de campagne de ces grands-parents va-t-il oser sauter du plongeoir ?…

Au secours, j’ai perdu mon slip, ou la véritable histoire de Tarzan de Christophe Loupy et Bérengère Delaporte dans lequel Tarzan a perdu son slip. Dommage étant donné que c’est son seul article vestimentaire, mais est-il perdu car  « les animaux de la savane rêvent de posséder un slip de chef, de devenir le roi de la forêt, d’être adulés. Mais l’apparence n’a jamais donné les compétences. A travers un récit burlesque, Christophe Loupy s’amuse à brosser le portrait de ceux qui croient devenir célèbres avec pour seul talent le fait d’être… culotté.« 

On voit aussi une récurrence du super-héros en slip tel Clotaire et son slip : … passent un Noël super nul ! d’Anne-Fleur Drillon et Etienne Friess, où ce super-héros attend impatiemment Noël avec François son copain le pigeon, mais ils devront aller récupérer le short de celui-ci chez les Rats Dégoûtants, toute une aventure tout ça parce que l’on est en slip. Une suite arrive où ils iront en vacances, on leur souhaite que cela se passe mieux. Les ados ne sont pas épargnés mais c’est une autre histoire.

Alors, le matin, vous, lecteurs d’albums à vos enfants, ne regarderez plus votre slip de la même manière…

Vous voulez du rab de culotte ? Ouvrez l’oeil, mine de rien il y en a partout !

 

 

Et c’est aussi notre rdv Chut, les enfants lisent !

Enregistrer

8 commentaires sur “La sélection qui a du slip

Laisser un commentaire