Le rendez-vous iranien de Simone de Beauvoir – de Chahla Chafiq (iXe)

Passionnant essai sur la condition féminine en Iran. A partir d’une phrase de la députée islamiste Fatemah Alia énoncée en 2008, proclamant vouloir renommer une certaine rue Simone de Beauvoir à Téhéran, plongeant in-extremis dans une confusion digne des plus belles erreurs sur la personne, l’autrice saisit la symbolique de cette mémoire défaillante et accusatrice, et retrace les quarante dernières années de l’Iran à travers le prisme de la femme.

Le corps est une chimère – Wendy Delorme (Au Diable Vauvert)

Wendy Delorme est universitaire, performeuse, activiste féministe queer, écrivaine. Pour ce quatrième roman, elle aborde ce qu’elle connaît bien et défend quotidiennement, les questions d’identité, de genre, de féminin-masculin.  A travers une galerie de personnages, elle parle des minorités en leur donnant corps, pointant qu’elles ne sont en rien des exceptions.

Podcast de matrimoine littéraire avec Les Parleuses

Dans ce premier podcast des Parleuses, Ian Larue raconte avec beaucoup de verve et d’élan l’autrice de SF féministe James Tiptree (1915-1936), et plus largement la condition féminine et féministe, recontextualisée au milieu du 20ème siècle, et en regard de la question du genre, malheureusement plus que jamais d’actualité. Très instructif et captivant ! A découvrir !

Camel Joe – Claire Duplan

Une jeune illustratrice imagine une super-héroïne pour combattre les agressions sexistes et les rapports hétéro-normés. Une BD féministe sympa, très actuelle, drôle, décapante et qui sonne juste, avec un côté riot grrl assez plaisant.

Les filles de Salem – Thomas Gilbert (Dargaud)

Dans un récit très fort et glaçant, Thomas Gilbert retrace les procès pour sorcellerie qui se sont tenus dans le village de Salem au 17è siècle, accusant et condamnant de nombreuses femmes et jeunes filles. Une BD passionnante et étonnamment retentissante.

Pussy Riot Grrrls – Manon Labry ( iXe)

Les Riot Grrrls, ou le féminisme radical, revendicatif, ont émergé dans le paysage musical des années 90 en puisant dans l’énergie et l’audace du punk et du DIY. Un courant qui s’est étoffé au fil du temps et perdure encore. Un essai truffé de références, qui donne un éclairage différent sur l’évolution du féminisme depuis 30 ans.