Le chemin des égarés – Vincent Turhan (Les Enfants rouges)

Un ouragan vient de tout retourner sur son passage. Les foules s’organisent, se déplacent. La plupart sont déjà partis rejoindre la ville riche de promesses. Reste une poignée de junkies, qui émerge des brumes de leur dernier shoot, découvrant sans trop saisir un paysage de désolation. Une ambiance post-catastrophe très bien vue pour évoquer ce monde des laissés-pour-compte. Une belle découverte.

Bébé est bien caché – Atinuke et Angela Brooksbank (Ed. des Eléphants)

L’histoire d’un petit bout de bébé tout juste réveillé, de ses tresses perlées, d’un regard dans le panier de bananes, d’un grand frère enjoué, d’un tour à vélo, d’un bus bondé, d’un bougainvillé dans le jardin du pépé, d’un câlin recroquevillé. Une histoire tout en rimes et en rythmes à travers un village africain, qui agit comme une comptine, chaleureuse et chaloupée. Beaucoup de charme, de saveurs, d’espièglerie, et un regard contemporain sur l’Afrique de l’Ouest, qui n’est pas si fréquent dans la littérature jeunesse. A découvrir sans tarder.

L’origine du monde – Liv Strömquist (Rackham)

Le sexe féminin enfin dépoussiéré ! Et Liv Strömquist ne fait pas les choses à moitié. Auteure de BD, journaliste et militante féministe, elle mélange ses cordes et les codes dans des albums édifiants qui en disent long sur les relations entre les femmes et les hommes. Ici, elle aborde en particulier le sexe féminin et ses représentations. Edifiant et drôle, un incontournable !

Dans le noir – de Daria Bogdanska (Rackham) #WomenDoBD

Le bibliothécaire et booktubeur Nick Carraway vous propose une BD de haute lutte, ou l’histoire d’une jeune illustratrice polonaise tout juste débarquée en Pologne et rapidement confrontée au travail au noir et son esclavagisme moderne. L’histoire d’une jeune fille à la force mentale impressionnante, et une invitée de choix dans le festival Littérature, Puissance, etc, du 12 au 15 octobre 2018 sur la métropole lilloise.

L’araignée de Mashhad – Mana Neyestani (Ça & Là)

Réfugié politique en France, Mana Neyestani continue de dénoncer les travers tragi-comiques de l’Iran. Cette fois, il se base sur une affaire de tueur en série s’attaquant à des prostituées au nom d’une application très personnelle de la charia. Instructif, ahurissant, saisissant. A découvrir !

Et si l’amour c’était aimer ? – Fabcaro (6 Pieds sous Terre)

Henri et Sandrine forment un couple parfait et sans nuage, jusqu’au jour où Sandrine a le béguin pour le livreur de macédoine. Idylles clandestines, choix tortueux, cœurs qui flanchent, Fabcaro s’en donne à cœur joie en faisant valser tous les codes du roman-photo. Le summun du kitch peut y voir un hommage doré. C’est plein de trouvailles, de jeux de sens, d’absurde et d’humour gras.

Ça marche pas ? – Jean Gourounas (Atelier du poisson soluble)

Dans un coin de banquise, un ours, un morse, un pingouin et un renne tentent de faire fonctionner le poste de télévision mais rien à faire, il n’y a que de la neige sur l’écran. Chacun leur tour, les animaux vont y mettre du leur en perchant toujours un peu plus haut les bois d’Irène pour tâcher de capter leur émission. Humour polaire décapant et vieux souvenirs télévisuels.

Crache trois fois – Davide Reviati (Ici Même)

Un village italien, des gamins qui ont poussé au gré de leurs trouvailles, sont devenus une bande de potes qui ont tout partagé ou presque. Et Loretta, la fille de gitans, qui n’est jamais loin mais pas tout à fait là, qui intrigue et fout la trouille, et dont on se moque pour mieux se protéger. Davide Reviati signe un roman graphique très fort, navigant entre récit d’apprentissage et histoire du peuple rom, dans lequel il passe au peigne fin le rapport à la différence et le racisme ordinaire qui en découle trop souvent.

Omar le navigateur – Pedro Rodriguez (Les Aventuriers de l’Etrange)

De la piraterie pur jus dans ce récit mené tambour battant, avec de l’aventure, du mystère, du folklore, un morceau d’histoire du bassin méditerranéen qui était alors sous le joug de l’Empire Ottoman, et une solide histoire d’amitié face à l’épreuve du temps. Une BD d’aventure efficace qui s’adresse à un large lectorat dès 10 ans.