De la difficulté d’être parent dans les albums, auto-dérision et mauvaise foi

Stop la culpabilité et marrons-nous un peu. Les premiers mois et années ne sont pas toujours évidents (les suivants non plus d’ailleurs), et derrière le grand bonheur fou inébranlable il peut aussi y avoir la fatigue, l’épuisement, l’énervement, l’exaspération. Et même sans aller jusque-là, il y a tout de même ces petites difficultés du quotidien, les premières séparations avec l’enfant, les repas, les nuits, l’opposition… 18 titres pour en sourire.

Bébé est bien caché – Atinuke et Angela Brooksbank (Ed. des Eléphants)

L’histoire d’un petit bout de bébé tout juste réveillé, de ses tresses perlées, d’un regard dans le panier de bananes, d’un grand frère enjoué, d’un tour à vélo, d’un bus bondé, d’un bougainvillé dans le jardin du pépé, d’un câlin recroquevillé. Une histoire tout en rimes et en rythmes à travers un village africain, qui agit comme une comptine, chaleureuse et chaloupée. Beaucoup de charme, de saveurs, d’espièglerie, et un regard contemporain sur l’Afrique de l’Ouest, qui n’est pas si fréquent dans la littérature jeunesse. A découvrir sans tarder.

Triangle – Mac Barnett & Jon Klassen (Pastel)

Une histoire toute simple, qui commence avec un triangle, qui se prénomme Triangle, et vit avec d’autres triangles, dans des maisons triangles, avec des portes en triangle, bordées de cailloux en forme de… Et pas loin, vivent les carrés sur le même mode, et Triangle a très envie d’aller jouer un tour à Carré. Un album très drôle, sur la différence, la taquinerie, l’amitié, avec une pointe d’absurde et de malice.

Ça marche pas ? – Jean Gourounas (Atelier du poisson soluble)

Dans un coin de banquise, un ours, un morse, un pingouin et un renne tentent de faire fonctionner le poste de télévision mais rien à faire, il n’y a que de la neige sur l’écran. Chacun leur tour, les animaux vont y mettre du leur en perchant toujours un peu plus haut les bois d’Irène pour tâcher de capter leur émission. Humour polaire décapant et vieux souvenirs télévisuels.

C’est à moi ! – Anuska Allepuz (Mango)

Des éléphants vivent tranquillement dans la jungle à savourer leurs fruits favoris, mangues pour l’un, noix de coco pour l’autre, kiwis, bananes ou encore ananas, jusqu’au jour où ils lèvent la tête un peu plus haut que d’habitude et se prennent d’envie pour un magnifique fruit perché inconnu de leurs papilles. Une trame simple et efficace, un album qui respire le soleil et les fruits exotiques, des personnages tout en rondeurs joyeuses, un cocktail fruité à partager dès 2-3 ans.

Raoul : T’aurais pu prévenir avant de partir… – Michel Van Zeveren (Ecole des loisirs)

Raoul, c’est une série qui raconte la vie par ses petits bouts, le quotidien, les petites choses comme le passage aux toilettes ou les dessins animés et les grands événements, comme l’arrivée de la petite sœur ou comme ici, en fil rouge, le décès du Papipa. Un album très doux, tendre et plein d’humour, avec tous les mots d’enfants que cela suppose. Une série à ne pas manquer.

Bulldozer – Benoît Charlat (Sarbacane)

Une trottinette bulldozer, un bulldozer qui joue au football, un autre pour dormir ou prendre son bain, pour ranger sa chambre, ou encore le bien nommé bulldocaca… Benoît Charlat pourrait presque nous convaincre que l’on devrait tous avoir un bulldozer chez soi. Un tout-carton efficace sur un engin qui ne l’est pas moins.

Herberto – Laura Hawthorne (La petite salamandre)

Herberto la limace décide de se bouger les fesses le jour où il n’y a plus rien à se mettre sous la dent dans le coin de potager qu’il occupe avec quelques compères. Il part à l’assaut du potager en quête de salades goûteuses et rencontre en chemin d’autres animaux et insectes. Herberto est éblouis par le travail de chacun et se sent tout piteux de ne pas exceller lui aussi dans un art. Mais tout est affaire de point de vue, et le papillon va peut-être bien lui faire voir les choses autrement. Un album nature très sympa à partager dès 2-3 ans.

Omar le navigateur – Pedro Rodriguez (Les Aventuriers de l’Etrange)

De la piraterie pur jus dans ce récit mené tambour battant, avec de l’aventure, du mystère, du folklore, un morceau d’histoire du bassin méditerranéen qui était alors sous le joug de l’Empire Ottoman, et une solide histoire d’amitié face à l’épreuve du temps. Une BD d’aventure efficace qui s’adresse à un large lectorat dès 10 ans.