10 poches à trimbaler cet été

Mieux vaut tard que jamais pour vous suggérer quelques idées lecture pour l’été. Cette année, j’ai misé sur le petit format, avec une poignée de poches à glisser partout, des titres parus assez récemment pour la plupart, en espérant que vous trouviez quelques tentations.

Cliquez sur les titres pour connaître le résumé.

Poésie, tendresse et absurdité

Plongez dans l’écriture pleine de style de Richard Brautigan.

L’avortement : une histoire romanesque en 1966 / Richard Brautigan. Points (Signatures), 2017

Colonie de vacances en mode western initiatique

Entrer dans un roman de chez Gallmeister provoque toujours un mélange de tremblement et d’impatience. Amateurs de littérature américaine, feuilletez leur catalogue sans tarder !

Bénis soient les enfants et les bêtes / Glendon Swarthout. Gallmeister (Totem), 2017

 

Presque apocalypse et ténacité vigoureuse

Le dernier tome de la trilogie vient de paraître en poche, l’occasion de se faire l’intégrale pendant l’été. Le concept vendeur « Le dernier… avant la fin du monde » et le climat apocalyptique à la mode ces dernières années pourraient sentir le réchauffé et pourtant, nous avons là un roman efficace qui tient bien la route. La fin du monde est prévue dans six mois, quel intérêt à faire lumière sur un suicide suspect ? Hank Hampshire, flic obstiné et anti-héros dans toute sa splendeur n’a pas fini de mettre son grain de sel.

Dernier meurtre avant la fin du monde / Ben H. Winters. 10-18, 2016

Virée fantaisiste…

…de la cour versaillaise aux confins de la Pologne. Etonnant.

Les enfants verts ou Le récit de singuliers événements survenus en Volhynie, consignés par William Davisson, médecin de Sa Majesté le roi Jean II Casimir / Olga Tokarczuk. La Contre-allée (Fictions d’Europe), 2016

Louisiane, amour, galères et chasse aux ragondins

Premier roman de Tim Gautreaux avec déjà beaucoup de caractère et une culture du bayou omniprésente. Dépaysant et moite.

Fais-moi danser, beau gosse / Tim Gautreaux. Points, 2017

Polar italien tranquille,

oppositions politiques historiques, poids du passé et crue menaçante. Avec quelques recommandations gustatives au passage.

Un titre paru initialement chez l’audacieuse et exigeante maison Agullo, Nadège Agullo n’étant autre que la cofondatrice des éditions Mirobole… Elle s’est ici associé à Sébastien Wespiser, libraire parisien hyperactif, Estelle Flory qui a officié au Castor Astral et Sean Habig, graphiste tranché, ce qui donne un bel aperçu de la qualité de la maison…

Le fleuve des brumes / Valerio Varesi. Points, 2017

Poisson, rincette et rencontre étincelante

Une femme quitte le sud de la France pour embarquer sur un bateau de pêche en Alaska. Un roman rude, intense, pudique et chavirant (rien que ça) qui va vous faire prendre le large (elle était facile).

Le grand marin / Catherine Poulain. Points, 2017

Santé, foi et droits de l’enfant

Une transfusion sanguine mise en suspend par des croyances intrusives, un jeune de 17 ans à deux doigts d’y passer, et une juge aux affaires familiales qui doit statuer sur la suite à donner. Un texte fort sur la complexité des convictions.

L’intérêt de l’enfant / Ian McEwan. Folio, 2017

Série Z, camping et libido déconcertante…

…dans ce roman un poil azimuté, délirant et très distrayant, on ne s’ennuie pas une minute !

 Le lézard lubrique de Melancholy Cove / Christopher Moore. Folio, 2016 (rééd.)

Entre hôtel de passe et passé poisseux

Celui-ci n’est pas une nouveauté mais un petit Laura Kasischke ne sera pas de trop pour vous saisir avec oppression, avec toute la poésie glauque dont est capable l’auteure et cette noirceur sensationnelle.

 A suspicious river / Laura Kasischke. Le livre de poche, 2013

Pour ceux qui aiment les romans plus rock’n’roll et je sais qu’il y en a aussi par ici, pas mal de choix avec le dernier Irvine Welsh, Skagbogs, préquelle à Trainspotting, le dernier John King White trash, Chuck Palahniuk, ou l’essai Ecopunk : les punks de la cause animale à l’écologie radicale de Fabien Hein et Dom Blake.

Pour ma part il y aura du Harrison, du Faulkner et le prochain William Boyle grâce à la stimulation sans faille des mordus de littérature américaine du Picabo River Book Club. Le dernier Sandrone Dazieri m’attend aussi, ainsi que le fameux Watership down… Une petite voix me souffle aussi d’ajouter Le Routard galactique ;-). Et je me laisse le loisir de visiter une librairie en touriste pour me laisser porter par l’envie subite du moment.

Et vous, que lirez-vous cet été ? Des prévisions, des envies ou un total lâcher prise littéraire ?

© L’image d’en-tête est l’oeuvre de Miles Hyman, dessinateur et illustrateur. 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 commentaires sur “10 poches à trimbaler cet été

  1. Théoriquement, je devrais lire « Dans les forêts de Sibérie » de Sylvain Tesson, « Wild » de Cheryl Strayed, « Here I am » de Jonathan Safran Foer, « Qui a tué Heidi » le nouveau Marc Voltenauer, et « The Woman in White » de Wilkie Collins pour ma reading list gothique. Plus les petites envies qui émergent ici et là (et tu en as rajouté avec tes suggestions, c’est pas sympa!). Si j’arrive à en lire la moitié ce serait déjà pas mal…

  2. De cette liste appétissante, je n’ai lu que le dernier « a suspicious river » de Kasischke… Pas mon préféré (j’ai adoré « Esprit d’hiver » !) mais j’avais bien aimé. Celui qui se passe en Louisiane et le polar en dessous me tentent bien ! Mais ça sera pour plus tard, pas d’achats cet été, ma PAL déborde déjà de tout côté…

    1. J’ai préféré Esprit d’hiver aussi mais tout le monde en parle alors j’avais envie d’en faire figurer un autre ici. Ravie que tu y trouves quelques envies de lecture, qui sont de très bon choix d’ailleurs au passage, mais j’imagine bien que ta PAL est déjà bien garnie… 😉 A bientôt et bel été

Laisser un commentaire