Nous allons mourir ce soir – Gillian Flynn (Sonatine)

Gillian Flynn revient 4 ans après Les apparences avec une nouvelle encore une fois franchement bien ficelée.

Dans ses romans, Gillian Flynn est assez intéressante. Les intrigues sont accrocheuses mais vont bien au-delà du simple thriller. Gillian Flynn s’attache à développer des personnages féminins assez singuliers, voire franchement antipathiques. Elle ne se complait pas dans la victimisation ou des scènes lourdes, leur préférant les contradictions et tout ce qui s’y niche, la manipulation en premier lieu, dans laquelle elle s’épanouit pleinement.

Ici nous rencontrons une femme devenue travailleuse du sexe par choix pratique. Fine psychologue à force d’user de stratagèmes d’adaptation et d’empathie pour tirer le meilleur parti de ses donateurs ou clients, elle se considère aujourd’hui davantage comme chargée de clientèle que comme prostituée. Elle travaille d’ailleurs dans un genre de cabinet à deux faces, avec en devanture de la voyance qui sent l’arnaque à plein nez mais rassure les femmes en peine de cœur, et une arrière salle où l’on accueille les messieurs qui ont besoin d’un petit coup de main (au sens propre vous l’aurez compris).

Prise du syndrome de canal carpien (fallait oser), elle passe à l’avant de la boutique, et rencontre une femme qui lui demande une aide particulière et surtout inhabituelle pour leur échoppe. Une histoire de beau-fils sombre et agressif et des relations de plus en plus difficiles depuis leur emménagement dans une vieille demeure bourgeoise, la peur qui s’amplifie de jour en jour…

« Si vous commencez à vous prendre la tête avec la technique, si vous vous mêlez d’analyser le rythme et la pression, la nature fondamentale de l’acte vous échappe. Il faut se préparer mentalement en amont, ensuite il faut arrêter de penser et faire confiance à son corps pour prendre le relais. »

On peut s’attendre à beaucoup de choses dans ce texte, et l’on se trompe à chaque fois. Au fil des pages, et pourtant le récit est bref, on pense avoir enfin compris où Gillian Flynn nous mène et l’on tombe dans le panneau. C’est fin, drôle, amoral et généreux en manipulation. Faites-vous plaisir…

Une nouvelle bien ficelée et qui se lit très bien et sans prise de tête, idéale pour une bonne entracte entre deux romans, pour patienter avec le prochain roman de l’auteure si vous êtes accroc, ou pour découvrir son style, même si c’est une carte un peu différente qu’elle présente ici. Un format qui lui va plutôt bien même si elle s’épanouit clairement davantage dans le roman (on est bavard ou on ne l’est pas).

Nous allons mourir ce soir / Gillian Flynn. Sonatine, 2016

Et c’est aussi la deuxième participation au challenge Petit Bac, pour la ligne MORT.

 

2 commentaires sur “Nous allons mourir ce soir – Gillian Flynn (Sonatine)

  1. Quelle critique ! On ne sait pas si on doit rire ou être effrayé. Bref, du coup Je suis intriguée et ça donne envie de le lire. Une fois de plus, Alice, tu as réussi !

Laisser un commentaire