Crue et nue

Entre récit et essai, cet ouvrage nous présente la narratrice par petits morceaux.
A chaque chapitre, une partie de l’anatomie féminine est dévoilée. De son expérience personnelle, elle nous entraîne vers des réflexions plus universelles sur la condition de la femme. C’est un état des lieux sans tabou et jubilatoire. On passe du rire aux larmes d’un paragraphe à l’autre. Simplement impossible de ne pas se retrouver, en tant que femme, dans ces pages. Impossible aussi de ne pas se poser des questions à la fin d’une telle lecture.

Un hommage engagé et nécessaire au corps féminin et à toutes les femmes.
Un gros coup de coeur pour moi.

« Dès la naissance, les petites filles en rose, les petits garçons en bleu. Chacun chez soi. Bébé, les larmes de l’une seront interprétées comme du chagrin, celles de l’autre comme de la colère. Une femme africaine reste sourde aux pleurs de son bébé fille, alors qu’elle accourt à ceux de son garçon. Quand on lui demande pourquoi, elle répond: il faut qu’elle s’habitue à ne pas avoir ce qu’elle demande, lui l’aura toujours. »Ca paraît terrible, mais nous faisons la même chose. »

Crue et nue – Manifeste de mon corps / Eva Darlan. Ed. Gawsewitch (2013)

[chroniqué par Val]

Crue et nue

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.