Dylan Dubois, de Martine Pouchain

Dylan a passé 3 ans en foyer suite à la séparation de ses parents. A 16 ans, il retrouve avec plaisir son père à nouveau sobre et son chien. Mais quelle stupeur de découvrir chez lui une belle-mère imbuvable, désinvolte et sexy, mère d’un petit Pedro dont elle s’occupe à peine. Son père est aveuglé par son amour pour cette femme égoïste, calculatrice et très peu fiable. Il ne voit pas qu’elle tente par tous les moyens de se débarrasser de Dylan, ce grand jeune homme encombrant dont le petit Pedro s’est amouraché. Malgré les efforts de Dylan, la cohabitation est impossible. il est trop partagé entre son désir physique pour cette marâtre impudique et son envie irrésistible de la frapper. C’est après une scène épouvantable que Dylan décide sur un coup de tête de prendre le large pour calmer sa rage. Il s’engage alors dans un road trip salvateur avec son fidèle Rusty, sans argent, sans chargeur de téléphone, sans provisions et sans vêtements… Son but avoué est de rejoindre sa mère partie 3 ans plus tôt. Mais épris de grands espaces et de liberté, le voilà sur les chemins de randonnée, à la rencontre de la nature plus ou moins sauvage et de l’humanité sous toutes ses formes. Son rêve de vie d’homme des bois prend des allures de voyage initiatique.

Des chemins à suivre ; des choix à faire ; croire en la vie. C’est possible. Un roman ponctué de nombreuses citations poétiques. Une véritable ode à la Nature. Un héros attachant, sensible et réaliste. Une fin en pied de nez, comme on les aime ! Une fois encore, Martine Pouchain fait le job !

Dylan Dubois / Martine Pouchain. Sarbacane (Exprim’), 2016.

Laisser un commentaire