Des graines sous la neige (Locus Solus)

« C’est vrai qu’une barricade ferme la rue, mais elle ouvre aussi la voie vers la joie, l’abondance, la beauté… »

En 1913, le cinéaste et militant Armand Guerra contacte la communarde Nathalie Lemel  pour son film sur La Commune de Paris. La militante est devenue une femme âgée de 87 ans mais elle a gardé la même étincelle dans le regard. Avec le jeune homme, elle revient sur sa vie, son parcours de militante sur près de trente ans, dévoilant un pan de l’histoire de France et de l’idéal libertaire. 

Née à Brest en 1821, Nathalie Lemel était une militante pour l’association internationale des travailleurs et féministe. Si elle n’a eu la renommée de Louise Michel, elle a participé au même titre à la libération de la parole des femmes et a été un personnage tout aussi emblématique dans la libération de la parole des femmes, portant des combats égalitaires  qui raisonnent encore aujourd’hui. Les deux femmes ont été déportées ensemble en Nouvelle-Calédonie en 1873. 

Le propos de Roland Michon et Laëtitia Rouxel est clairement documentaire. Par le biais de la BD, ils retracent le saisissant parcours d’une combattante l’ombre qui a consacré sa vie à la défense des droits humains et sociaux. 

La narration est à la fois assez dense et assez lente. De nombreux épisodes sont évoqués, permettant de parfaitement situer le contexte de l’époque. C’est aussi l’évolution d’une conscience politique qui est décrite, qui s’étend davantage, plongeant le récit dans l’atmosphère plutôt que dans l’action. C’est un parti pris original et intéressant qui peut dérouter mais qui est aussi essentiel pour rendre compte de ce qu’à été La Commune. Les illustrations sont très réalistes avec des tons sépias ou noir et blanc selon le contexte, avec un attachement particulier à la restitution des lieux. Certaines planches valent franchement le détour. 

« Je crois que les idées ne meurent pas. Un peu comme si on semait des graines sous la neige. » 

En annexe, les auteurs approfondissent encore avec un certain nombre de notes historiques qui éclairent le récit, une chronologie historique en lien avec Nathalie Lemel, une biographie des personnages secondaires et des éléments bibliographiques et filmographiques sur La Commune. 

Une BD très riche, instructive et foisonnante pour qui s’intéresse à La Commune ou souhaiterait en savoir plus. 

Locus Solus est un éditeur indépendant basé dans le Finistère à la ligne généraliste bretonnante. Ils rendent ici hommage à une communarde dont le combat a pris racine à Brest. 

Des graines sous la neige : Nathalie Lemel, communarde et visionnaire / scénario Roland Michon, dessin Laëtitia Rouxel. Locus Solus, 2017

D’autres idées BD chez Stephie de Mille et une frasques

Lu dans le cadre de Masse critique. Un grand merci à Babelio et Locus Solus pour cette lecture. 

10 commentaires sur “Des graines sous la neige (Locus Solus)”

  1. Zou, dans ma besace direct’… Euh, tu pourras me la prêter ? Merci pour cette découverte, Alice. J’aime bien apprendre à travers les Bd. Le support fait moins « Que sais-je » et si on laisse traîner la BD, on peut la retrouver dans d’autres mains plus petites et cela peut engager des discussions familiales.

  2. Original comme album ! Je note le titre, car j’aime bien ce qu’ils font dans cette maison d’édition, et puis le parcours de cette femme hors-du-commun m’intéresse !
    et bienvenue aux RDV de la BD de la semaine ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.