La maison muette – John Burnside

Un homme, solitaire, marqué par les histoires que sa mère lui racontait, notamment celle contant La chambre muette du roi Akbar de Moghul. A partir de celle-ci, l’homme s’intéresse au langage, et s’interroge. Des individus isolés, n’ayant jamais eu la possibilité d’entendre quelconque langage, peuvent-ils développer une certaine forme de pensée, de communication ? Il mène des recherches, sur la parole, la conscience, fait très tôt des expériences, disséquant des animaux notamment. Un jour, plus tard, ses expérimentations se portent sur des humains, des jumeaux, ses enfants.

Ce roman distille la folie au compte goutte jusqu’à devenir irrémédiable, les pensées quotidiennes de cet anonyme, son cheminement, allant de plus en plus loin dans ses obsessions. L’écriture, fine et mesurée, apporte cette touche qui donne l’impression d’un déroulement en temps réel, avançant dans le cauchemar, sans que celui-ci ne puisse cesser. 
John Burnside a fait très fort. Il conte une histoire terrible sans jamais basculer dans le racoleur ou la facilité. Sa plume décrit les pensées et les actes du narrateur, froidement, pour plonger dans une noirceur rare, la folie glaçante.  
Une découverte qui me suivra longtemps, et que je compte bien poursuivre avec les autres livres de cet auteur monstrueux et époustouflant. 

 » Nul ne pourrait dire que ce fut un choix de ma part de tuer les jumeaux, pas plus qu’une décision de les mettre au monde. Ces événements s’imposèrent l’un et l’autre comme une nécessité inéluctable, un des fils dont est tissée la toile de ce que l’on pourrait appeler le destin, faute d’un mot plus approprié… un fil que ni moi ni personne n’aurait pu ôter sans dénaturer le motif entier. En revanche je décidai de procéder aux laryngotomies, ne serait-ce que pour mettre un terme à leur chant continuel (si tant est qu’on puisse appeler cela un chant), ce hululement qui saturait mes journées et pénétrait mon sommeil par la moindre fissure de mes rêves. »

 

La maison muette / de John Burnside. éditions Métailié.

maison muette


4 commentaires sur “La maison muette – John Burnside

  1. Je comprends absolument que l’on n’accroche pas à l’atmosphère. J’ai vraiment été séduite par son style d’écriture.
    J’ai bien noté ton blog aussi, j’ai d’ailleurs déjà pioché quelques idées de lecture qui s’ajoutent à la LAL 🙂 J’étais déjà tentée par L’étrange disparition d’Esme Lennox de Maggie O’Farrell, décidément, ce livre semble faire l’unanimité !

  2. C’est avec ce livre que j’ai découvert John Burnside, depuis je lis régulièrement un nouveau livre. Tout comme toi, j’aime l’ambiance qu’il créé dans ses livres, et son style.

Laisser un commentaire