Le bondivore géant

Lapin a une trouille bleue de rentrer chez lui, une grosse voix vient de le cueillir à l’entrée de son terrier.  Minette lui propose son aide pour faire fuir le malotru, puis Ours et Eléphant, mais tous repartent le poil hérissé et les genoux tremblants. Ce Bondivore géant n’a vraiment pas l’air commode. S’ils savaient…

Vous imaginez sans doute la chute, la trame est assez classique mais fonctionne toujours. Un problème qui doit être contourné, une poignée d’amis qui viennent filer un coup de main, la randonnée qui rythme l’histoire, du courage pour mettre les pétoches au placard et une chute pleine d’humour.

On retrouve avec plaisir le style de Julia Donaldson, sa légèreté, sa manière de dompter l’improbable et ses noms de monstres qui en jettent. Les illustrations de Helen Oxenbury sont un régal à observer, avec un dessin qui se concentre sur les personnages, leurs expressions, leurs émotions.

Un univers très doux, beaucoup de verdure, un must à partager dès 3 ans.

Dans la bibliothèque de Miss M., 3 ans 1/2
Album testé par Miss Pouët-Pouët qui a tout de suite accroché. Elle a aimé se faire peur (léger mais quand même) à la première lecture, puis répéter encore et encore l’histoire qui est dans son top 10 du moment. 

Le bondivore géant / Julia Donaldson et Helen Oxenbury. Kaléidoscope, 2017
(Challenge Je lis aussi des albums #39)

Et c’est aussi notre Chut, les enfants lisent de la semaine…

Lu dans le cadre de l’opération Masse critique. Un grand merci à Babelio et aux Editions Kaléidoscope pour cette chouette lecture. 

Un commentaire sur “Le bondivore géant

Laisser un commentaire