Le gang des chevreuils rusés – Corinne Morel-Darleux (Seuil)

Un petit roman parfait pour les enfants qui commencent à être à l’aise avec la lecture. Une aventure trépidante qui éveille au passage au monde qui nous entoure.

Foxy, 10 ans, rouquine intrépide au tempérament bien trempé, aime la nature et se réfugier incognito dans une cabane dénichée en bordure de forêt. Ex-parisienne, elle savoure chaque jour sa nouvelle condition rurale. Un jour, avec l’un de ses petits voisins, ils découvrent un panneau indiquant la construction prochaine d’un grand hôtel de luxe à cet endroit même. Conscients de ce que cela implique, pour la famille chevreuil qui vit tout près comme pour leur eux, ils décident de fonder avec une poignée d’amis Le Gang des Chevreuils Rusés et de tout mettre en œuvre pour faire capoter le projet.

Ce petit roman fait partie de la toute nouvelle collection Le Grand bain au Seuil, à destination des enfants qui commencent à déjà bien lire et ne se satisfont plus des premières lectures. Des récits d’une centaine de pages à la présentation tout à fait adaptée et pas du tout intimidante pour cette tranche d’âge, avec des interlignes et des illustrations qui invitent aussi à un univers graphique particulier. L’âge préconisé indiqué est 6-9 ans. Je ne connais pas encore les autres textes mais pour celui-ci, 6 ans me paraît un peu juste. Nous l’avons lu avec Schmuldibue qui a maintenant 7 ans et lis déjà bien, elle a bien pigé l’histoire mais nous avons ressenti quelques longueurs lorsque les parents prennent le relai dans la démarche. Le plaisir de lecture était bien là, et le sujet est important, d’actualité et je trouve important que l’on aborde tout cela dès le plus jeune âge, juste dans la forme, je pense que dès 7-8 ans c’est bien, CE-CM en gros.

« La ville, je connais, j’ai grandi à Paris et je n’ai aucune envie d’y retourner ! C’est vrai qu’ici on n’a pas de vendeurs de marrons chauds l’hiver ni de vendeurs de glaces en cornet et pour l’été ce serait vraiment foxy. Mais je peux faire du vélo toute seule dans le village, j’ai enfin des chats à la maison (avant, dans l’appartement, mes parents ne voulaient pas), l’école est beaucoup plus sympa et surtout j’ai ma cabane dans les bois, alors franchement pour moi ici c’est le paradis. »

En tout cas, c’est une très bonne pioche à faire tourner et découvrir, pour sensibiliser simplement et justement aux enjeux écologiques, politiques et financiers de notre ère, mais aussi au pouvoir du collectif et des luttes sociales.

D’ailleurs Corinne Morel Darleux connaît bien le sujet puisqu’elle évolue, écrit et milite autour de ces questions. Elle a notamment publié en 2019 le très chouette essai Plutôt couler beauté que flotter sans grâce, dans lequel elle analyse l’effondrement à partir du parcours du navigateur Bernard Moitessier qui renonça en 1969 à gagner la première course en solitaire autour du monde de près de sept mois pour continuer son périple et surtout fuir le monde qui ne lui convient plus.

Le gang des chevreuils rusés
Corinne Morel-Darleux
illustrations Marine Schneider
Seuil jeunesse (collection Le Grand Bain)
2021
100 pages

1 commentaire sur “Le gang des chevreuils rusés – Corinne Morel-Darleux (Seuil)”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.