Les deux grenouilles à grande bouche

C’est le déluge ! 240 jours de pluie ! (ça nous rappellerais presque quelque chose…) A entendre les grenouilles chanter, on pourrait faire des pronostics sur la cause de tout ça. Toujours est-il qu’il est grand temps de grimper dans le bateau mais il n’y aura pas de place pour tout le monde, alors le capitaine procède par ordre et fait grimper une large variété d’animaux, les beaux, les pas terribles, les pénibles, les pires… Les deux grenouilles seront donc à bord, au grand dam des autres passagers.

« Une histoire tellement vieille que même les plus vieux pépés n’étaient pas nés lorsqu’elle s’est déroulée : nous sommes aux temps du Déluge. »

La grenouille à grande bouche est de retour ! Et elle revient avec une copine ! Elles ne se sont toujours pas faites dévorer par les crocodiles et chantent leur gloire à tue-tête, ce qui les rend, il faut bien le dire, un poil insupportables.

Il y a tout dans cet album. De la randonnée qui happe et brasse, des comptines à brailler, de la tension, de l’énervement, des crises de rires qui donnent des crampes au bide, la mer, le bateau de Noé, des animaux qui en ont ras-le-bol, qui espèrent, soupirent, s’impatientent, et un final aux allures de conte des origines qui nous dévoile enfin pourquoi les crocodiles pleurent pour un rien.

grenouilles2

C’est du spectacle vivant sur papier cet album, avec la magie des mots qui doivent être dits, racontés, partagés, de façon impérative. Les personnages sont hyper expressifs, ils prennent des poses farfelues dans des illustrations mordantes faites d’assemblage de dessin, récup, bouts de ceci cela, avec mille détails croustillants à observer et savourer.

Encore une fois, le binôme Pierre DelyeCécile Hudrisier fonctionne à merveille, chacun étant manifestement doté de la même malice dans le regard, du même entrain à partager le détail qui fait tout et surtout rire.

En bref, cette histoire est vraiment très très très (oui, tout ça) drôle, et connaîtra à n’en pas douter le même succès que sa grande sœur. Si vous ne connaissez pas encore, foncez donc trouver La grenouille à grande bouche, de Francine Vidal, ça vaut le détour.

Quant à Pierre Delye, si vous avez l’occasion de le voir conter, s’il passe près de chez vous ou presque, foncez, c’est un vrai moment de plaisir. A défaut, des livres-cd sont dispos…

Les deux grenouilles à grande bouche / Pierre Delye et Cécile Hudrisier. Didier jeunesse, 2016 
(Challenge Je lis aussi des albums #18)

IMG_4212

jelisalbums2016

Laisser un commentaire