London calling – collectif

Plus de 30 ans ont passé depuis la sortie du mythique album des Clash. 19 auteurs ont joué le jeu et repris à leur actif chacun des 19 morceaux du disque. Nous redécouvrons donc la playlist tant écoutée (pour ma part), sous un angle plus littéraire cette fois, avec quelques notes en toile de fond.

Des mises en scène de la bande à Joe Strummer, des interviews fictives, des histoires de gosses qui découvrent les Clash, ou celle des plus vieux qui se souviennent. Pour certains, le titre n’est qu’un prétexte à broder une histoire, à faire un intervenir les musiciens, d’autres cherchent davantage à illustrer le morceau en tant que tel. Certains prennent de la distance quand d’autres plongent tête baissée dans les souvenirs et ces morceaux qui remuent la tête et les tripes. Chacun à sa manière célèbre les Clash, entre esprit pudique et écriture explosive. L’on retrouve alors Joe Strummer, son charisme et ses humeurs, le groupe, les prises de bec, les influences musicales et littéraires, leur engagement politique et social. 
Un bel hommage plaisant à lire, même si l’on peut parfois regretter quelques inégalités entre les textes (j’ai parfois eu le sentiment que les auteurs n’avaient pas nécessairement obtenu le morceau désiré pour leur nouvelle et brodaient un peu pour la forme…).

A lire en réécoutant le disque, et à parcourir aussi pour les illustrations de Serge Clerc, chouettes dessins tirés de sa bande dessinée dédiée aux Clash « The Clash, le dernier gang de la ville », parue dans la revue Metal Hurlant en 1980.

Avec les textes de Jean-Hughes Oppel, Thierry Crifo, Pierre Mikaïloff, Max Obione, Olivier Mau, Annelise Roux, Jan Thirion, Marc Villard, José-Louis Bocquet, Mouloud Akkouche, Michel Leydier, Jean-Noël Levasseur, Thierry Gatinet, Sylvie Rouch, Jean-Bernard Pouy, Frédéric Prilleux, Christian Roux, Caryl Férey, Jean-Luc Manet.
London calling – 19 histoires rock et noires. Ouvrage dirigé par Jean-Noël Levasseur. Editions Buchet / Chastel. 2009


Lire aussi la critique de Encres vagabondes qui vaut le détour [CLIC]

2 commentaires sur “London calling – collectif

Laisser un commentaire