Mexico Noir – collectif

12 nouvelles pour représenter Mexico dans ce que la ville a de plus sombre.
12 quartiers, 12 regards, 12 histoires.
Trafics, drogue, meurtre, enlèvement, pollution.
Des gens aussi, isolés, à la rue, voisins, artistes, employés, qui tentent de survivre.
Et à la jonction, des affaires illégales, la corruption, des polices parallèles.
Des écritures urbaines, percutantes, ciselées, aux dents acérées. Des nouvelles qui sentent le désespoir, la sueur et le bitume.
Retirez les barbelés, faufilez-vous dans le chemin devant vous et plongez-vous dans les bas-fonds de Mexico.
L’anti-visite se termine en musique, avec une bande-son proposée en fin d’ouvrage, plutôt bien trouvée.
Asphalte n’aime pas les textes édulcorés, ça détonne et c’est plaisant aussi, de lire des maisons d’édition qui ont des convictions. Dans la série des « villes en noir », nous avons déjà eu droit à Londres, Los Angeles, Rome… La prochaine fois, je m’aventurerai dans des rues que je connais davantage, dans un Paris Noir… il me tarde.
Avec des nouvelles de Eugenio Aguirre, Oscar de la Borbolla, Rolo Diez, Bernardo Fernandez, F.G. Haghenbeck, Victor Luis Gonzalez, Juan Hernandez Luna, Myriam Laurini, Eduardo Monteverde, Julia Rodriguez, Eduardo Antonio Parra et Paco Ignacio Taibo II.
Mexico Noir – nouvelles présentées par Paco Ignacio Taibo II. Asphalte. 2011
Si vous avez aimé lire ce visage de Mexico, allez-donc faire un tour du côté des nouvelles de Guillermo Arriaga « Mexico quartier sud », très marquant également !
 
 Lu dans le cadre de la rentrée littéraire des petits éditeurs, impulsée par Les Agents Littéraires
 

Laisser un commentaire