Thomas le Rimeur d’Ellen Kushner

Thomas le Rimeur voyage avec sa harpe de château en château pour distraire les grands de ce monde. Mais voilà qu’à la mauvaise saison, il arrive, malade, chez Meg et Gavin, deux fermiers sans enfant qui l’accueillent et nouent avec lui une relation particulière. Voici Thomas qui part de nouveau pour revenir quelques temps plus tard. Au fil de ses allées et venues, ils tissent un lien de plus en plus fort avec la jeune et belle Elspeth, jeune fille voisine de Meg et Gavin. Mais voilà qu’un jour, il disparaît, laissant derrière lui sa harpe…

Thomas le Rimeur est un magnifique roman polyphonique issu d’une légende de la tradition anglo-saxone dont la poésie rivalise avec le charme.

La plume d’Ellen Kushner apporte un souffle enchanteur à cette histoire : un souffle chargé de passion, d’amour, de magie, de nostalgie aussi. La musique de Thomas et la musique des mots se font sans cesse echo, si bien que le texte est aussi beau à écouter qu’à lire.

Quatre personnages se relaient pour vous narrer l’histoire du Rimeur avec un ton, une voix et un point de vue uniques. Les registres de langue différents enrichissent le récit, lui conférant des couleurs diverses et changeantes.

Une des parties se passent en Féérie : ce lieu se situe au bout d’un troisième chemin entre l’enfer et le paradis et la moralité n’y a pas sa place. Les êtres qui le peuplent, immortels, sont beaux et cruels, aussi dangereux que séduisants. Thomas va y vivre des instants incroyables et merveilleux. Le temps n’est pas celui des mortels en Féérie ; et un instant là-bas compte pour des années parmi les hommes. Il revient finalement parmi ses semblables avec un don et une promesse.

Ce récit laisse une empreinte durable sur l’esprit du lecteur et le charme opère longtemps après avoir tourné la dernière page.

Extraits : 

Moi, je suis pas un conteur d’histoires, un vrai comme le Rimeur. J’ai pas sa voix de velours, ni sa langue bien pendue. Je connais bien quelques airs , comme tout le monde, mais ils ont rien à voir avec les siens (…) Ma foi, c’est un pouvoir pour sûr, cette musique et ces paroles, et moi, je l’ai pas, c’est clair.

Cela dit, je suis pas sûr que j’en voudrais de ce pouvoir, même si on me l’offrait.

(Thomas le Rimeur, Gavin)

« – Mais moi, je te connais. Thomas le Rimeur, Thomas à l’esprit vif et aux doigts agiles. Je suis venue te chercher afin que tu joues pour moi, Thomas, car ton renom est parvenue jusque dans mon pays. Fais-moi entendre ta musique. Fais-moi entendre ta musique, Rimeur, et narre-moi tes récits. « 

Je la dévisageais et sus qu’elle disait la vérité. Quel besoin de mentir aurait eu une telle créature, aussi indomptée que le vent et pourtant aussi réelle que la pierre ?

(Thomas le Rimeur, Thomas)

Le + : 

Pour ce roman, Ellen Kushner a obtenu le World Fantasy Award et le Myhtopoetic award en 1991.

Entretiens avec Ellen Kushner, Imaginales 2011

À la rencontre des elfes, entre peur et fascination, Imaginales 2011

Chroniqué dans le cadre du Winter Mythic Fiction organisé par le RSFblog

91800431

 

thomas-le-rimeur

 

Un commentaire sur “Thomas le Rimeur d’Ellen Kushner

Laisser un commentaire