Walking dead, 20 tomes plus tard

Le monde ne va pas mieux, loin de là. La marche des zombies se poursuit et la survie est toujours à l’ordre du jour. La bande de départ de Rick s’est pas mal modifiée, a connu son lot de coups durs, d’épreuves, de mauvaises rencontres, à tel point que l’on peut se demander si ça cessera un jour. Il faut dire que la difficulté ne se situe pas tant du côté des zombies. S’ils ont largement l’avantage du nombre, leur démarche est lente et chaotique et finalement assez gérable pourvu que l’on soit équipé d’un couteau ou arme du genre. Le gros du problème réside finalement en l’humain qui ne ménage pas ses efforts pour nuire à son prochain. Avidité, course au pouvoir, torture, cannibalisme, la situation de crise post-apocalyptique n’est pas spécialement bénéfique pour faire de nouvelles connaissances.

20 tomes (soit 120 aux US) et 5 saisons plus tard, pas évident de garder en tête tous les personnages, lieux investis et retournements de situation, surtout lorsque l’on suit aussi la série tv puisque les scénarios diffèrent tout en ayant quelques bases communes… Heureusement, au début de chaque tome figure le photomaton des personnages avec leur identité, leurs caractéristiques, leurs relations et éventuellement leur statut (mort ou vivant).

Quoi qu’il en soit, le pari de départ lancé par Robert Kirkman est largement honoré. En pleine mode du zombie, Walking Dead fait désormais figure de référence. En BD ou à l’écran, la série a su s’imposer, et à juste titre. Les personnages ont de la texture, évoluent, les profils s’affinent et se radicalisent. La situation actuelle n’est pas censée se terminer, pas comme une épidémie que l’on pourrait tenter d’enrayer, et le scénariste ne semble pas non plus à court d’idées, pourvu que ça dure !

Walking Dead / Robert Kirkman et Charlie Adlard. Delcourt
Série TV adaptée par Frank Darabont et Robert Kirkman

url

Laisser un commentaire