10 bouquins (voire plus) pour que l’été sente le book

Vous hésitez encore sur les bouquins que vous emporterez cet été, sur les pages qui vous accompagneront à l’ombre des terrasses de café ? Quelques idées pour sentir le book en toute circonstance…

Middlesex / Jeffrey Eugenides. L’histoire d’une famille d’immigré grecs arrivés aux Etats-Unis dans les années 20, une famille qui a un peu trop flirté avec la consanguinité qui nous mène aujourd’hui à Calliope, jeune hermaphrodite pleine de questionnements.
Un grand roman, très foisonnant. De l’histoire, du social, des mœurs, de l’humour, un roman époustouflant et éblouissant. Un pavé qui se lit d’une traite.

La gifle / Christos Tsiolkas (encore un grec oui, et ce n’est même pas pour coller à l’actu…).
Comment un barbecue entre amis dégénère par une gifle donnée à  un enfant qui, serait-on tenté de dire, ne l’avait pas volé. Les répercussions seront multiples. Ce roman vous emmène du côté de Melbourne pour soulever de nombreuses questions de société, la violence, le racisme latent. La gifle, un texte qui claque (elle était facile).

Si vous cherchez un bon polar, le dernier Fred Vargas, Temps glaciaires, (chronique à venir) est une vraie réussite. Un roman hyper bien ficelé, entre brumes islandaises et fans gratinés de Robespierre, à la hauteur de Pars vite et reviens tard.
La fille du train de Paula Hawkins est la nouveauté qui promet d’être franchement pas mal, il faut dire que les éditions Sonatine ont souvent du nez pour les trouvailles.
Si vous ne les avez pas encore lus, il est temps de vous laisser happer par les polars noirs, sociaux, politiques et addictifs de Caryl Férey. Choisissez votre destination, l’Argentine avec Mapuche, L’Afrique du Sud avec Zulu, ou la Nouvelle-Zélande avec Haka et Utu.
Pour du thriller efficace et documenté, piochez chez Franck Thilliez.

Pour la pause BD : Come prima d’Alfred. Laissez-vous embarquer sur les routes d’Italie dans ce road-trip entre frangins.
Pour ceux qui passent dans la région Centre, allez donc jeter un œil à l’expo Etienne Davodeau à la maison de la BD de Blois (jusqu’au 17 octobre), l’occasion de (re)lire Les ignorants, Les mauvaises gens ou Le chien qui louche.

Offrez à votre pré-ado le roman Caprices ? C’est fini ! de Pierre Delye, histoire qu’il se fende la poire.

Pour les tout-petits, J’ai chaud de Mako Taruishi… un tout-carton ensoleillé et ensablé avec une flopée d’animaux en quête d’ombre…

…Passez un bel été et donnez-nous de vos nouvelles…

Middlesex / Jeffrey Eugenides. Points
La gifle / Christos Tsiolkas. 10/18
Temps glaciaires / Fred Vargas. Viviane Hamy
La fille du train / Paula Hawkins. Sonatine
Mapuche / Caryl Ferey. Folio
Zulu / Caryl Ferey. Folio
Haka et Utu (Saga maorie). Caryl Ferey. Folio
La chambre des morts / Franck Thilliez. Pocket
La mémoire fantôme / Franck Thilliez. Pocket
Pandemia / Franck Thilliez. Fleuve noir
Come prima / Alfred. Delcourt
Les ignorants / Etienne Davodeau. Futuropolis
Les mauvaises gens / Etienne Davodeau. Delcourt
Le chien qui louche / Etienne Davodeau. Futuropolis
Caprices ? C’est fini ! / Pierre Delye. Didier jeunesse
J’ai chaud / Mako Taruishi. Ecole des loisirs

Enregistrer

4 commentaires sur “10 bouquins (voire plus) pour que l’été sente le book

  1. Eugenides, Davodeau, Thilliez : oui et encore oui !
    Bravo pour cette sélection qui a le mérite de proposer des romans plus ou moins légers et de n’oublier personne, les plus grands comme les moins grands.
    Quand je pense que j’avais choisi d’emprunter « La gifle » pour cet été et que je l’ai finalement remis pensant n’avoir pas le temps de le lire… Ce n’est que partie remise !
    Bel été à vous !

Laisser un commentaire