Atomka – Franck Thilliez

Le journaliste Christophe Gamblin est retrouvé mort dans son congélateur. L’une de ses collègues et amie a également disparu. Les enquêtes qu’ils menaient respectivement conduisent rapidement l’équipe de Franck Sharko sur plusieurs cas non résolus de femmes retrouvées mortes noyées dans des circonstances mystérieuses.

Nous retrouvons le couple Henebelle – Sharko toujours bien ancrés dans le pathos (il faut bien dire qu’ils cumulent les événements dramatiques) bien que l’on sente une certaine volonté de l’auteur de les en sortir un peu. Si Sharko se bat une fois de plus contre les démons du passé, Lucie cherche visiblement à aller de l’avant et à étouffer la douleur de la perte de ses filles pour envisager une nouvelle grossesse.

Une fois de plus, Franck Thilliez livre un polar scientifique hyper documenté qui s’intéresse ici au nucléaire, à la cryogénisation, aux manipulations génétiques, et parallèlement aux expérimentations humaines et trafics d’humains.
Dans le cadre de l’enquête, de nombreuses pistes s’ouvrent, s’enchevêtrant les unes aux autres, menant le duo de flic des quatre coins de la France aux fins fonds de la Russie et de l’Ukraine de Tchernobyl, avec un petit décrochage par le Nouveau-Mexique.

« Jamais, au cours de ses voyages, Sharko n’avait vu un tel spectacle. il avait toujours imaginé la Russie comme un territoire austère, gris, aux terres plates qui s’étalaient telles des coulées de ciment. Mais, en réalité, c’était tout l’inverse. Le front collé au petit hublot circulaire, il avait l’impression d’assister à la genèse d’un diamant. Les steppes avaient cette capacité à transformer la lumière rasante du soleil en une pluie d’étincelles. La nature buvait l’eau des lacs aux formes douces, les torrents rageaient, les forêts de pins et de bouleaux s’accrochaient aux flancs des montagnes prisonnières du givre. Des bleus stellaires, des verts de jungle, des blancs furieux bataillaient dans ces arènes de silence et donnaient l’envie de se coucher là, à regarder le ciel indéfiniment.
Puis arriva la grande ville, comme un cancer dans un organisme sain. »

De nombreux rebondissements, du rythme pour un thriller efficace qui mise ici pas mal sur le complot international, amorcé dans d’autres domaines avec Le Syndrome E et Gataca. Une fois de plus, l’auteur captive le lecteur pour le capturer dans son histoire et le tenir en haleine jusqu’à un final époustouflant. Car c’est aussi là que réside le talent de Franck Thilliez, dans sa capacité à démêler son intrigue et à retomber sur ses pattes avec une logique et une évidence déconcertante. Pour autant, le côté borderline sans conséquence des policiers est parfois un peu gros et tiré par les cheveux.

Après Gataca, j’avais ressenti le besoin de faire une pause dans les romans de Thilliez. A force, les ficelles me semblaient trop visibles, certains aspects trop grossiers, l’envie de prendre un peu le large, pour y revenir plus tard, avec l’espoir de retrouver les premières étincelles. Pari gagné. Ce fut un grand plaisir de retrouver le couple Henebelle / Sharko, avec la sensation de rentrer au bercail et retrouver de vieux amis dans ce roman qui, s’il n’est pas le meilleur de Thilliez, reste tout de même un fort bon cru. Si vous cherchiez un bon polar pour cet été, c’est tout vu.

Atomka / Franck Thilliez. Fleuve Noir. 2012

2 commentaires sur “Atomka – Franck Thilliez

  1. Un roman policier qui sort de l’enquête classique et interroge sur la sécurité nucléaire … Très bien documenté, un bouquin glaçant et une intrigue très bien ficelée.

Laisser un commentaire