Heu-reux ! / Christian Voltz

Voltz est de retour et une fois de plus, il tape dans le mille, avec un album réjouissant, plein d’humour et d’espièglerie, des mots sonores que l’on a envie de dire, de l’amouuur, et tout ça avec un sujet vieux comme le monde, plus que jamais d’actualité et pourtant encore timide dans les albums jeunesse (comment ça je crache pas le morceau ?).

C’est une histoire toute simple, un genre de conte, une histoire de princes et princesses, une chronique fermière. En tout cas, ça commence par un appel au peuple. Le roi Grobull « taureau-tyran craint et respecté » cherche à marier son fils, le prince Jean-Georges. Il convoque les plus belles vaches mais aucune ne fait chavirer le cœur de notre prince des pâturages. Alors le père élargit le cercle aux truies puis à l’ensemble du règne fermier. Mais Jean-Georges, il ne sait pas trop comment lui dire, qu’en fait il craque complètement pour… Hubert, le bélier. Qu’importe qu’il n’ait pas de mamelles, car l’essentiel n’est-il pas d’être heu-reux ?!

Avec beaucoup de simplicité et de naturel, et un savant mélange de tendresse et de malice, Christian Voltz évoque un paquet de sujets pas évidents à formuler, les préjugés, l’affirmation de soi, la différence, le regard des autres, le carcan sociétal.

Il y a de la tendresse partout dans cet album, chez ce fiston qui ne sait pas comment s’ouvrir à son père, chez la bonne copine qui aimerait bien que la vérité éclate, pour le bonheur de tous, chez le père qui voit son regard évoluer car ce qui lui importe finalement c’est bien le bonheur de son fils.

Les illustrations sont toujours un grand moment de découverte et de plaisir, avec des assemblages de tissus, cuir, fil de fer, bouts de ficelles, boutons et autres babioles, des personnages aux trognes d’enfer, des regards appuyés entre les animaux, des clins d’œil en douce, les sourires en coin, et des jeux de typos qui donnent le ton, posent les rôles de chacun et soulignent les différents niveaux de lecture.

Christian Voltz n’en fait pas des caisses, ce n’est pas moralisateur ou ultra-militant. C’est une histoire pour se faire juste plaisir, ou pour entamer une discussion. Christian Voltz n’impose rien, les portes sont ouvertes, le dialogue a toute la place, de façon intelligente et subtile.

C’est un album à lire, relire, partager, faire tourner, pour apprendre encore et toujours à vivre ensemble, et pour faire au passage un drôle et joli pied de nez aux discriminations malvenues et à ceux qui les portent. 

Dès 4-5 ans

Heu-reux ! / Christian Voltz. Le Rouergue, 2016
(Challenge Je lis aussi des albums #15)

Et c’est aussi notre Chut, les enfants lisent de la semaine…

12 commentaires sur “Heu-reux ! / Christian Voltz

    1. L’univers de Christian Voltz est fabuleux, tant dans les illustrations que dans sa façon de raconter les histoires. Et La Caresse du papillon, également présenté aujourd’hui, est sublime ! 🙂

    1. Voilà, tu viens de résumer exactement ce que je pense de lui 😉 A côté de Lille, nous avons eu une expo de ses oeuvres il n’y pas longtemps, c’était à voir, vraiment fabuleux…!

  1. J’ai adoré aussi cet album, encore meilleur que les précédents de ce plasticien fabuleux!
    Je l’ai lu à toutes les classes du village, toujours un grand moment !

Laisser un commentaire