Les mémoires d’un chat – Hiro Arikawa (Actes sud)

« Tout endroit accessible aux pattes d’un chat est une voie publique, c’est juste du bon sens. »

Satoru doit se séparer de son chat. C’est inattendu et il ne compte certainement pas laisser son chat adoré dans n’importe quelle maison. D’autant que Nana a déjà roulé sa bosse, c’est un chat de gouttière qui n’a pas la langue dans sa poche et qui ne se gène pas pour exposer son point de vue ou son mécontentement. Le jeune homme et son fidèle compagnon vont ainsi partir en road trip en monospace, faire le tour des proches et amis chers de Satoru pour tenter de trouver un nouveau foyer. L’occasion aussi de voir du pays.

Nous découvrons ainsi, au gré des chapitres, des rencontres et des lieux, le passé de Satoru, son histoire personnelle, familiale, la place du chat dans sa vie, à travers le regard dudit chat ou d’un proche de Satoru.

Et en même temps, l’auteur nous fait visiter le Japon avec une écriture très précise qui offre en quelques mots de quoi se projeter dans les lieux. Tokyo, Hokkaido, le Mont Fuji, ville ou campagne, exploitation agricole ou bord de mer, Hiro Arikawa décrit à la fois succinctement et justement l’environnement, les coutumes, l’art de vivre local.

C’est aussi bien sûr un roman sur le chat, mais sans mièvrerie (et croyez-moi, je suis loin d’être adepte du genre), sur la relation féline, les rapports entre les humains et les animaux.

Hiro Arikawa pose une profonde réflexion sur la mémoire, sur la trace que l’on laisse, la place des souvenirs. Il évoque l’attachement, le partage, le respect aussi , avec beaucoup de pudeur, de simplicité et d’humour.

C’est très beau, inattendu, poétique, une vraie surprise. Ce drôle de couple laisse des traces, et je ne saurais que trop vous recommander d’aller à leur rencontre.

Les mémoires d’un chat / Hiro Arikawa. Actes sud, 2017

2 commentaires sur “Les mémoires d’un chat – Hiro Arikawa (Actes sud)”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.