L’oiseau de mauvais augure, de Camille Läckberg

La ville de Tanumshede en Suède est sous le feu des projecteurs. Les candidats d’un jeu de télé-réalité ont fait leur entrée et dynamisent l’ambiance générale de la ville, même si ce n’est pas toujours du meilleur goût.
De son côté, le commissaire Patrik Hedström peine à trouver le temps de s’intéresser à l’organisation de son mariage qu’une femme est retrouvée morte au volant de sa voiture, le corps gavé d’alcool. Un cas qui titille la mémoire du policier et qui va effectivement présenter d’étranges similitudes avec d’autres morts non élucidées. Dans le même temps, une candidate du jeu est assassinée.  Une enquête de plus à mener, avec une équipe de production qui a la délicatesse de ne pas stopper le déroulement du tournage. Et quelque part, un oiseau de mauvais augure prend son envol.

« Les voici. Les participants de Fucking Tanum : Barbie de Big Brother, Jonna de Big Brother, Calle de Robinson, Tina du Bar, Uffe de Robinson et last but not least , Mehmet de La ferme.
L’un après l’autre , les participants émergèrent du car et on ne fut pas loin de l’émeute. Les gens hurlèrent, gesticulèrent et se bousculèrent pour les toucher ou demander un autographe. les cameramen étaient déjà à pied d’oeuvre. Avec une satisfaction mêlée de perplexité, Erling contempla la réaction exaltée que provoquait l’arrivée des participants. Il se demanda ce qui se passait réellement dans le crâne de ces jeunes d’aujourd’hui. Cette bande de morveux débraillés, comment pouvait-t-elle déclencher une telle hystérie ? »

4ème tome de la série Erica Falck et Patrik Hedström. Les personnages sont donc déjà bien installés et leur histoire personnelle occupe d’ailleurs une place non négligeable. Au fil des pages, l’intrigue se met en place avec efficacité, portée par une trame classique mais bien ficelée. A l’évidence, Camilla Läckerg maîtrise les ficelles pour ménager le suspense et en use.
Des personnages redondants et que l’auteure s’applique à rendre attachants, une intrigue accrocheuse, autant d’éléments qui, à l’évidence, participent au succès de Camilla Läckberg. Il ne s’agit pas du polar du siècle, mais assurément un bon moment de lecture.

De Camilla Läckberg, j’avais été un peu déçue par Cyanure. Pour celui-ci, j’ai au départ été un peu larguée et désintéressée par les questions personnelles des personnages, et puis au fur et à mesure je me suis prise au jeu. Finalement, je me laisserai peut-être bien tenter par le tome suivant L’enfant allemand.

L’oiseau de mauvais augure / Camilla Läckberg. Actes sud (Actes noirs). 2010
Paru également en poche
(Challenge Thrillers et polars #05)

oiseau de mauvais augurethrillers et polars2015

3 commentaires sur “L’oiseau de mauvais augure, de Camille Läckberg

  1. Je trouve que c’est l’un des meilleurs romans de Camilla Läckberg.
    Drôle, astucieux, ce livre est typiquement une très agréable lecture d’été.

Laisser un commentaire