Perturbateurs endocriniens, la menace invisible

Un texte édifiant sur toutes les cochonneries que nous absorbons à nos dépends, souvent pour des questions de gros sous entre industriels, lobbies et contingents politiques.

Avec des exemples clairs et des références précises, les auteurs exposent de façon simple le mal qui nous ronge l’air de rien. Le constat est plus qu’alarmant, et malgré les clés données, nous nous sentons au sortir de cette lecture finalement bien démunis face à la masse immobile du déni.

Pour autant, cet essai permet de comprendre pas mal de choses, de mettre la lumière sur des questionnements quotidiens, sur des réflexions que l’on a pu se faire à un moment donné, sur le pourquoi de telle norme, la non mise en application de telle autre, et constater des conséquences directes.

Bisphénol A, phtalates, pesticides et autres produits toxiques suspectés de favoriser un nombre de pathologies à faire pâlir : malformations génitales, puberté précoce, cancer du sein et de la prostate, trouble de la thyroïde, intolérances alimentaires, autisme, et tant d’autres.

Les perturbateurs endocriniens n’auront plus de secrets pour vous, et même si vous ne renversez pas votre vie du jour au lendemain, vous comprendrez davantage les motivations des plus radicaux, regarderez à deux fois la composition de vos crèmes et maquillages, les normes de jouets pour vos enfants, les produits d’entretien, les boîtes de conservation et tant d’autres petites choses de notre quotidien qui nous grignotent insidieusement, et ferez peut-être vos choix différemment.

Des produits autorisés qui, sous le pli de l’accumulation, font exploser les quotas et se retrouvent partout, dans l’air, l’eau, les cosmétiques, les vêtements, les jouets, les meubles… et constituent une véritable menace.

C’est un scandale sanitaire, un véritable problème de santé publique dont il est fait état.
A la fois flippant et indispensable.

Perturbateurs endocriniens, la menace invisible / Marine Jobert et François Veillerette. Buchet Chastel (Dans le vif), 2015

6 commentaires sur “Perturbateurs endocriniens, la menace invisible

  1. Voilà qui m’intéresse, il est noté, merci ! Déjà je ne me lave plus avec des gels douches ou des shampoings « classiques » (savon d’Alep et shampoing solide bio, et en plus, c’est bien plus économique !!) et j’évite de mettre trop de déodorant (ma gynéco m’a dit que des chercheurs pensaient que ça pouvait être responsable de certains cancers du sein… Sympa, non ?)
    Bref, un livre que je vais lire d’urgence !

    1. Oui c’est hallucinant. Pour le déo, il faut notamment éviter ceux qui contiennent des sels d’aluminium. Bonne lecture, et comme tu sembles déjà sensible au sujet, prépare toi à vider tes placards… 😉

      1. Pour le déo, je peux vous conseiller ceci : humidifier légèrement les aisselles et étaler du bout du doigt un peu de bicarbonate de soude extra fin ! C’est efficace une journée !
        Il y a plein de blogs de personnes proposant des alternatives minimalistes, écologiques et économiques pour le quotidien 😉

  2. Eh oui, je me renseigne pas mal là-dessus depuis des années et on nous vend de la merde en boîte ! Au quotidien, je privilégie de plus en plus la simplicité et la sobriété pour acheter de moins en moins de produits conditionnés en usine 😉 C’est chouette que tu aies lu ce livre !!

    1. Je me renseigne aussi depuis quelques années et je fais attention, mais finalement surtout pour l’alimentation. Pour les cosmétiques, je regarde la composition, je fais gaffe à ce qu’ils ne soient pas testés sur les animaux, mais je ne suis clairement pas prête, en terme de temps au départ, à fabriquer mes produits. Et puis quand tu as un enfant, pas évident entre le plastique, le bois vernis, les transferts sur les t-shirts… En fait, il y en a partout, c’est l’enfer ! Mais avec le temps… L’essentiel est de savoir, ensuite on avise, petit à petit 😉

Laisser un commentaire