Semez pour résister !

Que vous cherchiez à fleurir ni vu ni connu votre quartier, par goût de la nature sauvage ou par envie de participer à votre niveau à la guérilla jardinière, les bombes à graines sont taillées pour vous.

On les façonne avec du terreau, de l’argile et des graines. Plus lourdes que les graines trop légères, elles sont faites pour être lancées et pousser n’importe où.  En 3 semaines selon les saisons, les plants se développent.

Josie Jeffery a reçu une éducation en mode hippie, en grandissant dans des communautés sensibles à l’écologie et à la déforestation. Devenue horticultrice, elle s’est intéressée aux jardins décalés puis aux bombes à graines. Avec ce livre, elle retrace l’histoire pas si récente de ces bombes fleuries et donne tuyaux et astuces pour leur fabrication.

On apprend ainsi qu’il s’agissait notamment d’une pratique ancienne au Japon, et que l’on en utilisait également au 17ème en Angleterre à la fin de la Révolution anglaise. Plusieurs groupes, collectifs, associations écolos ont utilisé les bombes à graines, d’où le terme guérilla, qui finalement reste plutôt bon enfant.

Au-delà de la floraison des espaces abandonnés, il s’agit d’un véritable acte écologique. Si la fabrication est facile et ludique, la démarche est censée être consciente et militante. Le but du jeu est bien de valoriser les lieux de vie.

Les bombes à graines peuvent garnir des terrains vagues clôturés, être lancées des fenêtres de voiture pour fleurir le bord des routes, pour fleurir des quartiers gris ou mal entretenus, des lieux abandonnés, jetées discrètement chez le voisin, ou juste dans son propre jardin ou balcon.

L’auteure propose un catalogue de plantes que l’on peut mettre dans ces bombes, des infos sur les types de sols, la reproduction des plantes, la récupération des graines, leur conservation. Et des recettes de bombes bien sûr, la recette de base + des mélanges pour abeilles, papillons, oiseaux, des mélanges fleuris, pour soigner, colorer, etc.

Un livre très complet, agréable à parcourir, et qui s’adresse aux débutants comme aux jardiniers connaisseurs qui s’ouvriront à une nouvelle technique.

Les bombes se conservent 2 ans après leur fabrication, permettant d’en avoir d’avance pour en prendre dans les poches lors des balades. Josie Jeffery les compare d’ailleurs à des miettes de pain… Ensuite, la surprise reste entière, les bombes se développant au fil de l’imprévisibilité des éléments environnementaux…

Semez pour résister ! L’art et la pratique des bombes à graines / Josie Jeffery. Plume de carotte. 2012

 

 

Laisser un commentaire