Un courant d’air – de Laurie Cohen

Elle vit dans la rue depuis 6 ans. Elle nous raconte son quotidien, le froid, le sale, le laid, le triste, l’effrayant de ses jours et de ses nuits sans espoir. De temps en temps, comme une lueur, comme un rêve, quelques mots du passé en douceur. De temps en temps, comme une griffe, comme un cauchemar, quelques mots du passé en douleur. On devine ce qui l’a poussée ici. La rue, c’est le sang, c’est la mort… Finalement, elle se décide, elle passe à l’action, pour peut-être, enfin, réussir à avancer…libre de repartir à zéro.

Un roman dur, qui met le lecteur face à une réalité brutale qu’il n’a pas forcément envie de regarder. Et en filigrane, le passé de l’héroïne que l’on ne peut qu’imaginer. Une écriture parfois hachée, comme en lambeaux, comme les héros. Des chapitres très courts, eux aussi taillés à la hache… Un malaise de bout en bout. Une lecture qui ne laisse pas indifférent.

Un courant d’air / Laurie Cohen. Alice éditions (Le chapelier fou), 2014

Laisser un commentaire