Une terre si froide – Adrian McKinty

« Le lotissement Victoria ouvre les yeux au petit matin. Chants d’oiseaux. Un laitier qui siffle. Fracas des bouteilles de lait que lancent les enfants contre les murs. Je descends. Par la fenêtre du salon, j’aperçois des gosses qui jouent au foot, d’autres à la marelle ou à cache-cache, tandis que les femmes, bigoudis sur la tête, bavardent par-dessus les portails. »

1981. Nous sommes à Carrickfergus, près de Belfast. Bobby Sands vient de mourir après une fatale grève de la faim. La Dame de Fer non plus ne lâche rien. Le climat social est irrespirable, l’Irlande du nord en pleine guerre civile.
C’est dans ce contexte explosif que deux individus sont retrouvés morts avec la main coupée à quelques jours d’écart. Une mise en scène qui ressemble fort à l’œuvre d’un tueur en série (une première pour l’Irlande) visant les homosexuels comme les sévices portés aux corps pourraient le laisser penser (pour info l’homosexualité est considérée comme un crime en Irlande du Nord jusqu’en 1982, voir rapport intéressant ICI), à moins qu’il ne s’agisse d’un règlement de comptes entre informateurs.
Entre les émeutes, les attentats et les coups de pression, le jeune sergent Sean Duffy va devoir serrer les fesses pour mener l’enquête sans y laisser des plumes au passage.

Coup de cœur pour ce polar qui offre une intrigue peut-être un brin classique mais bien cadencée tout en restituant le contexte social et politique brûlant de l’Irlande du nord de l’époque.
Adrian McKinty maîtrise visiblement bien son Histoire, une aisance qui lui permet d’éviter le piège du discours pompeux ou de l’accumulation insipide de faits et de détails, et se traduit ainsi par une grande fluidité dans l’écriture. A travers le personnage de Sean Duffy, il donne à voir un portrait de l’Irlande tiraillée avec tout de même un bon trait d’humour noir.
Un roman qui n’est pas sans rappeler l’excellent Eureka Street !

« Brusque coup de frein. Une grosse plaque métallique jaune a été posée sur un nid-de-poule en haut de Coronation road. N’importe où ailleurs, on passerait simplement dessus, mais, ici, des flics ont déjà sauté sur des bombes qui présentaient cet aspect. Un trou creusé dans la chaussée, rempli de C4 et de clous, recouvert d’une plaque pour faire comme si c’était l’oeuvre des ouvriers de la maréchaussée. La bombe se déclenche à distance. Ok, on est dans Coronation Road, rue protestante du lotissement protestant de Victoria, dans la ville protestante de Carrickfergus, il y a quatre-vingt-dix-neuf pour cent de chances qu’il s’agisse vraiment de travaux provisoires de la voirie, mais quand même, je ne vais pas rouler dessus.
Marche arrière et je reprends vers le sud, toujours par Coronation Road.
Poule mouillée, peut-être, mais vivant. »

Une terre si froide / Adrian McKinty. Stock (2013)
– 1er tome d’une trilogie –
(Challenge Thrillers et polars #01)

une_terre_si_froidethrillers et polars2015

Laisser un commentaire