Noir volcan – Cécile Coulon (Castor Astral)

Je constate avec effarement que je n’ai encore jamais parlé de la poésie de Cécile Coulon ici.

En 2018, elle créait un peu la surprise avec Les ronces, premier recueil de l’autrice, paru en 2018, couronné par le prix Apollinaire. Cécile Coulon écrit une poésie du vécu, de la mémoire, des sens. Elle écrit pour partager, au plus grand nombre, et c’est d’ailleurs pour cela que ses poèmes voient le jour sur sa page facebook au fil des écritures, ravissant et chavirant les lecteurs impatients et toujours séduits (au passage, vous constaterez également son sens de l’humour pas piqué des hannetons, où le pâté et le Saint-Nectaire ne sont jamais loin).

Avec Les ronces donc, nous sentons bien que ce que cherche Cécile Coulon, c’est à refléter les étapes, les rencontres, les lieux qui façonnent, la puissance des sentiments, avec cette langue saisissante qui dit si justement les choses sans en faire des caisses. C’est de la délicatesse qui a de la poigne. Comme dans ses romans en somme, mais on plus resserré, comme une photographie qui en dit long.

Avec Noir volcan paru en début d’année, Cécile Coulon continue de poser des mots si finement sur l’histoire de nos vies, les lieux où tout se joue, les moments-clé, les joies, les peines, les remugles, les instants, les souvenirs, les espoirs. Des mots qui se nichent dans ses terres du Puy-de-Dôme mais qui résonnent ici ou ailleurs, dans ces coins d’endroits qui marquent par ce que l’on y vit. Des mots fins et un regard cru qui saisissent et prennent aux tripes. De la poésie contemporaine à lire à voix haute pour s’en imprégner totalement, et partager, ses textes qui sonnent si justes.

Et d’ailleurs, si ça vous tente, je vous propose d’écouter trois poèmes, extraits de ce dernier recueil  :

Noir volcan
Cécile Coulon
Castor Astral
2020
148 pages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.