Des livres à chanter – ou comment pousser la chansonnette l’air de rien dans les histoires

Il y a des livres à lire, à regarder, à toucher, à déplier, à voir, à palper, à sonder, à jouer. Des livres où s’aventurer, pour apprendre, pour en savoir plus, pour s’émerveiller, pour se faire plaisir, et pour plein d’autres choses. Et il y a des livres à chanter.

Quand j’ai commencé à travailler avec les enfants en médiathèque, je n’étais pas spécialement prédestinée à ça, pas du tout même. Et si l’on m’avait dit il y a 12 ans que je chanterais devant des enfants, devant des bébés même, j’aurais bien ri et j’aurais perdu mon pari.

Il n’y a pas que le chant bien sûr dans l’animation auprès du tout-petit, mais c’est tellement dommage de se priver de jouer avec ses sonorités, que l’on chante juste ou faux, que l’on égraine des sons, ou que l’on scande simplement.

Je m’y suis donc mise, et j’y ai pris goût. J’ai appris, j’ai testé, et je me suis bien vite rendue compte de l’importance du chant dans les animations, dans le rapport aux enfants, aux accompagnants, qu’ils soient éducateurs, enseignants, atsem, parents, dans le rapport au temps aussi, dans le rapport à l’image, dans le rapport à l’autre. C’est toute la force du livre chanté, du livre à chanter, du livre que l’on choisit de chanter. Et pour les non-chanteurs, comme moi, les-pas-à-l’aise – les-qui-chantent-faux, et pour ceux qui aiment, qui pratiquent et qui en usent, chanter avec un livre c’est à la fois une alternative très pratique et la possibilité de partager de très chouettes moments.

Ils peuvent se chanter dès la naissance, jusqu’à très tard, j’en ai déjà introduit lors de séances de lectures à voix haute auprès de personnes âgées… Le seul problème quand vous ne chantez pas très bien voire assez faux, c’est devant les enfants de plus de 7 ans, à partir de là vous n’êtes pas à l’abri de quelques rires en coin. Mais vous avez aussi la possibilité de chanter mal en l’assumant (sans surjouer non plus, la limite est ténue) et là vous avez le public dans la poche 😉

On peut chanter en tête à tête avec son enfant, ceux de la famille, ceux des voisins, ceux des copains, ceux qu’on aime bien.

Bon alors, concrètement, on chante quoi dans les livres ? 

D’abord, les comptines
A user et abuser dès la naissance jusqu’à 4-5 ans

Les livres qui adaptent des comptines sous forme d’album, il y en a plein, de toutes sortes, et les collections sont désormais nombreuses.

Les cultes :

La collection Pirouette chez Didier jeunesse propose un beau répertoire de comptines classiques, parfois rallongées, détournées, avec un grand soin apporté aux illustrations qui occupent une place importante dans l’objet.

Les livres existaient jusqu’à présent en format classique pages en papier. Certains sont désormais disponibles en cartonnés. Il ne faut pas hésiter à proposer du papier aux tout-petits, même s’il se déchire, le cartonné peut être aussi fragile, en tout cas le choix est là, à vous de voir.

A la queue leu leu chez Casterman. Encore une collection à grand succès, avec des comptines classiques, revisitées, détournées ou entrecoupées d’une histoire.
Format à l’italienne et pages cartonnées.

Et plein d’autres :

Pour tous les goûts, avec ou sans textures, tous types d’illustrations. (cliquez sur les liens en bleu pour en savoir plus)

Collection Les petits chaussons (Rue du monde)

Des petits cartonnés très graphiques, avec une comptines que l’on connaît bien, et une chute qui crée la surprise.
Lire la chronique sur le blog

Collection Contes et comptines à toucher (Milan)

Du cartonné à toucher pour les amateurs du genre.

Collection Comptines en forme (Milan)

Du mini-album avec des formes moins conventionnelles.

Collection Comptine pour petits doigts (Nathan)

Du cartonné avec des creux pour que les petits doigts s’y glissent au fil des pages.

Collection Bon pour les bébés par Dedieu (Seuil)

De grands livres cartonnés en noir et blanc, parfait pour les tout-petits qui saisissent bien ces contrastes, de l’audace dans le choix des textes, à découvrir absolument.
Lire la chronique sur le blog

Collection Tit’zic (La Maison est en carton)

Des comptines qui se déplient et qui peuvent même s’afficher, avec un travail graphique très chouette, et les partitions au dos pour les musiciens.

Collection Comptine à l’endroit, comptines à l’envers (Rue du monde)
Lire la chronique sur le blog

 

Les « one shot » :

Petites comptines pour grands tableaux / Virginie Aladjidi (Palette)

Recueil de comptines, mises en relation avec des oeuvres d’art. Un must !

Pomme de reinette et pomme d’api / Antonin Louchard (Bayard)

Une vingtaine de comptines illustrées dans ce « gros » livre, prétexte à faire découvrir aussi toute une palette de techniques graphiques (photo, peinture, collage…).
Dans le même esprit, Savez-vous planter les choux ?

 Le roi, sa femme et le petit prince / Mario Ramos (Ecole des loisirs)

La célèbre chansonnette, sauce Ramos, avec des tas de personnages qui s’invitent. Savoureux !

 Ou li bou ni che / Linda Corrazza (Rouergue)

Jeu de langue indémodable…

 Chuuut ! / Minfong Ho et Holly Meade (Père Castor)

Berceuse thaï dans laquelle une maman demande le silence à tous les animaux. Très tendre.

 Bonne nuit mon tout-petit / Soon-He Jeong (Didier jeunesse)

Encore beaucoup de douceur dans cet album où une maman berce son enfant en évoquant les animaux qui s’endorment. D’après une berceuse coréenne. On peut tout à fait la fredonner sur un air inventé, ou sur l’air de « Fais dodo… »

Orange pomme poire / Emily Gravett (Kaléidoscope)

On joue sur le langage, les mots, les sonorités, les intonations, et on peut même l’accompagner par la chansonnette « Pomme poire pêche abricot… »

 Loup y es tu ? / Sylvie Auzary-Luton (Ecole des loisirs)

Classique de chez classique, le loup n’a plus qu’à aller se rhabiller.

 Ouvre-moi ta porte / Michaël Escoffier et Matthieu Maudet (Ecole des loisirs)

« Le grand cerf » revisité avec humour, pour jouer à se faire peur.

C’est la p’tite bête… / Antonin Louchard (Thierry Magnier)

Quand la fameuse comptine rencontre la fameuse Petite bête, ça donne un fameux bouquin.

La comptine des perroquets / Edouard Manceau (Albin Michel jeunesse)

Un texte plein de surprises à dire, à répéter, scander, fredonner…

Maraboutdeficelle / Soledad Bravi (Ecole des loisirs)

La chanson de récré toujours aussi efficace, et déclinée ici sous forme d’imagier.

Ma main / Satoshi Kitamura (Gallimard jeunesse)

Pas vraiment comptine mais certains l’utilisent comme tel alors pourquoi pas. Une main qui pousse, tire, chatouille… et des illustrations très kawaï, avec cet album qui peut aussi s’accompagner d’un jeu de main par exemple.

 2 petites mains et 2 petits pieds / Helen Oxenbury et Mem Fox (Gallimard jeunesse)

Un album qui se raconte comme une comptine et peut se faire de plein de manières. Beaucoup de tendresse et d’évocations, la différence, le corps, la complicité

Les p’tits bateaux / Pascale Roux (Grandir)

Maman les p’tits bateaux… la comptine illustrée ici superbement avec des découpes au laser dans un léporello de toute beauté…

Bateau sur l’eau / Jean Maubille (Pastel)

Un petit album tout simple pour accompagner la fameuse comptine.

Une poule… / Jean Maubille (Pastel)

Elle picote toujours du pain dur la poule mais ici on a la version pipi-caca qui marche à tous les coups.

Coco danse / Dorothée de Monfreid (Ecole des loisirs)

Beaucoup d’humour sur l’air de Au clair de la lune…

Une souris verte / Pierrick Bisinski (Ecole des loisirs)

Vous pensiez connaître la souris verte sur le bout des doigts ? Essayez celle-là 😉

Et le petit dit / Jean Maubille (Ecole des loisirs)

« Ils étaient cinq dans le nid » revisitée ici de façon originale et toujours aussi efficace, avec les animaux qui un a un sortent du livre à l’aide de rabats.

Pour connaître les airs, les livres CD sont nombreux mais attention aux orchestrations qui peuvent vite être insupportables… :

Testés et approuvés :

Les jeux chantés de mon bébé, 42 comptines et jeux de doigts. Didier jeunesse

Pomme de reinette et pomme de nuit, 15 comptines et 15 berceuses. Milan

Les premières comptines des p’tits lascars. Didier jeunesse

Mon comptinier, recueil de 170 comptines traditionnelles répertoriées par thématiques. Tourbillon

Je chante avec mon bébé, 107 chansons et comptines expliquées aux parents : de la naissance à 3 ans / Agnès Chaumié. Enfance et musique

Et bien d’autres.

Et pour les mordus de comptines, ceux qui s’intéressent aussi à leur histoire :

Anthologie de la comptine traditionnelle francophone / Rémi Guichard, Marie-Laurentine Caëtano, préface Yak Rivais. Eveil et découvertes. Recueil de 1.500 comptines et 120 partitions accompagnées de 2 CD contenant 130 comptines et formulettes. On regrettera seulement l’interprétation des comptines par le fameux Rémi dont on se serait bien passé…

La chanson française s’illustre aussi parfois :
A proposer dès 2-3 ans, à des enfants de primaire, des ados pourquoi pas, des personnes âgées…

Chez Didier jeunesse, la collection Guinguette, malheureusement épuisée mais toujours dispo dans certaines médiathèques propose des chansons du répertoire classique français illustrées sous forme d’album. La maman des poissons, Le soleil et la lune, Mon amant de Saint-Jean, Le téléfon…
La tendresse / Bourvil, illustré par Noël Roux (Didier jeunesse)
Les p’tits papiers / Gainsbourg, illustré par Claire Garralon (Bouts de papier)
Les malheurs du lion / Thomas Fersen, illustré par Bruce Roberts (400 coups)

(Existent aussi les chansons Croque et Dugenou)

Le temps des cerises / Jean-Baptiste Clément et Philippe Dumas. Ecole des loisirs

Des histoires avec l’introduction de chant et/ou d’instruments :

Pour les tout-petits, les livres de Martine Perrin (Sur le chemin, Méli Mélo, etc, au Seuil et chez Milan), le classique Hiboux, poissons, souris et compagnie de Carlo Alberto Michelini (Nathan), ou C’est si bon de Sandrine Léon (Bayard) par exemple, se prêtent très bien à l’introduction de comptines et jeux de mains, en rapport avec l’animal cité par exemple (mais attention à ne pas en abuser).

Pour les plus grands, dès 4-5 ans, je ne saurais trop vous recommander la lecture de ces albums, en poussant la chansonnette (ou pas ! à vous de voir). Liste non exhaustive…

Un aigle dans le dos / Christian Voltz (Le Rouergue)

Avec du Piaf au début et à la fin, à chanter juste ou faux 😉
Lire la chronique sur le blog

Les musiciens de la Nouvelle-Brême / Pierre Delye et Cécile Hudrisier (Didier jeunesse)

Album qui se prête très bien au bruitage, ou à l’introduction d’instruments.
Lire la chronique sur le blog

La croccinelle / Michaël Escoffier et Matthieu Maudet (Frimousse)

(Elle court elle court…)
Lire la chronique sur le blog

Les deux grenouilles à grande bouche / Pierre Delye et Cécile Hudrisier (Didier jeunesse)

Savoureux, on en redemande !
Lire la chronique sur le blog

Quatre amis dans la neige / Praline Gay-Para et Andrée Prigent (Didier jeunesse)

Ça bruite et ça onomatope…
Lire la chronique sur le blog

La chasse à l’ours / Michael Rosen et Helen Oxenbury (Kaléidoscope)

Avec son refrain digne des colonies de vacances endiablées.
Il existe aussi une version animée.

 

Pour approfondir le sujet :

Lire en chantant des albums de comptines / sous la direction de Sylvie Rayna, Chloé Séguret et Céline Touchard. Erès, 2015

Au bonheur des comptines / Marie-Claire Bruley et Marie-France Painset. Didier jeunesse, 2007
Lire aussi les désormais classiques Enfantines et Berceuses (Ecole des loisirs)

Conter pour les petits / Hélène Loup. L’Harmattan, 2013 (réédition de chez Edisud)

Cette liste est déjà longue mais pourtant pas exhaustive. Et vous, quels sont vos préférés, vos envies ? N’hésitez pas à partager vos propres coups de cœur et en attendant, amusez-vous bien.

[La photo d’en haut vient de chez Mélanie Allag, illustratrice. En voir plus sur son site.]

 

Et c’est aussi notre Chut, les enfants lisent de la semaine…

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

6 commentaires sur “Des livres à chanter – ou comment pousser la chansonnette l’air de rien dans les histoires

  1. Wahou !! Super article et magnifique compilation, merci ! J’en connaissais pas mal, mais j’ai fait aussi quelques découvertes. J’adore Didier Jeunesse (et pas seulement la collection Pirouette) et j’ai acheté plusieurs livres de la collection « c’est bon pour les bébés » au Seuil, que je trouve excellente (il faut les « vendre » pour qu’ils sortent, mais une fois présenté, les gens sont conquis !). Je garde précieusement cet article pour mes futurs achats « BB » ! Belle journée à tous.

    1. Merci Nathalie 🙂
      J’aime beaucoup Didier jeunesse en général aussi, tout est de qualité. La collection de Dedieu met un peu plus de temps à prendre au^rès du public, mais une fois conquis, c’est bon. Apparemment le format rebute un peu, trop grands, pas pratiques… je ne comprends pas trop, au contraire, je trouve ça top !…
      Belle soirée et / ou journée à toi.

  2. Nous on adore les livres cd de Natalie Tual, dont Bulle et bob. Sinon celui qui marche bien aussi c’est le bateau de monsieur zouglouglou. Je vais m’empresser d’aller regarder Salade de fruits que je ne connaissais pas ! Merci pour cette belle sélection

    1. Ah mais oui, bien sûr, Monsieur Zouglouglou ! Je l’ai tellement fait que je n’y pensais plus ! Enfin Didier jeunesse est déjà bien représenté dans ma liste 😉 J’aime aussi beaucoup Bulle et Bob. En ce moment, A la plage tourne souvent, des images du spectacle vu il y a quelques années me reviennent, magique !

  3. Belle sélection, il ne manque que les livres de Passage Piéton, mais il est vrai que cette maison d’édition n’existe plus (mais on les trouve encore en bibliothèque). Ils ont un rapport texte/image vraiment intéressant et assez inhabituel.

    1. Tu penses à Allume la lune ? Effectivement je ne l’ai pas fait figuré car je le vois plus comme un recueil de berceuses que comme un album à chanter, ou en tout cas je n’avais jamais pensé le faire de cette façon, peut-être à tord. S’il s’agit d’un autre titre, je suis preneuse car c’est une maison que j’aime vraiment bien. Désolée pour le délai de validation de ton commentaire qui était passé en spam…! A bientôt

Laisser un commentaire