Omar le navigateur – Pedro Rodriguez (Les Aventuriers de l’Etrange)

De la piraterie pur jus dans ce récit mené tambour battant, avec de l’aventure, du mystère, du folklore, un morceau d’histoire du bassin méditerranéen qui était alors sous le joug de l’Empire Ottoman, et une solide histoire d’amitié face à l’épreuve du temps. Une BD d’aventure efficace qui s’adresse à un large lectorat dès 10 ans.

Le bondivore géant

Lapin a une trouille bleue de rentrer chez lui, une grosse voix vient de le cueillir à l’entrée de son terrier. Une trame classique qui fonctionne toujours, un univers très doux, une poignée d’amis, du courage, de l’humour, beaucoup de verdure, un must à partager dès 3 ans.

Un funambule sur le sable – de Gilles Marchand (Aux Forges de Vulcain) #MRL17

Stradi est né avec un violon dans la tête. Panique à bord, inquiétude, incompréhension et au fil du temps de nouvelles sensations, de l’humour et forcément beaucoup de musique. Un beau roman sur la différence, avec un univers décalé et pourtant profondément ancré dans le réel permettant de soulever de nombreuses questions et d’honorer le pouvoir de l’imagination et de la musique. A découvrir et à offrir.

A voté / Isaac Asimov (Le Passager clandestin)

En 1955, Isaac Asimov imaginait une société ayant perdu tout sens commun à force de radinerie démocratique. Une nouvelle on ne peut plus d’actualité dans laquelle l’auteur dressait déjà un portrait stupéfiant et glaçant de la manipulation sondagière, imaginant un monde où la libre pensée serait réduite à néant par un tour de passe-passe démagogique.

Oh, hé, ma tête !

Notre bonhomme a la tête coincée dans son tee-shirt. Il râle un peu avant de s’imaginer passer la vie comme ça, et c’est très drôle avec des tas de clins d’oeil qui feront écho aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Un album poilant à partager dès 3 ans.

Sukkwan island – de David Vann (Gallmeister)

Un père et son fils de 13 ans partent s’installer en pleine nature, à Sukkwan island, une île planquée en Alaska, avec ses paysages à couper le souffle, et la nature hostile pas toujours facile à manœuvrer. Et s’imaginer être plus fort que le silence assourdissant et la solitude extrême peut conduire au drame. Un roman très noir, bouleversant, dérangeant, et un auteur précieux à garder à l’œil. A découvrir également l’adaptation graphique.

Hound Dog a fait un rêve / Marc Villard

La collection Récits d’objets met en valeur les collections du Musée des Confluences de Lyon en invitant des auteurs à écrire une fiction à partir d’une pièce choisie. Marc Villard s’est emparé d’un sac chamanique des indiens Ojibwa du 19ème siècle et nous offre un très beau texte à la teneur ethnographique.